Par Sophie.FLe 09 mars 2018

Entreprises : comprendre les générations X, Y et Z

Les jeunes actifs qui entrent aujourd’hui sur le marché du travail bouleversent les codes et sont en train de changer le monde de l’entreprise. Qui sont-ils ? Comment fonctionnent-ils ? Quelles sont leurs attentes et leurs aspirations ? Afin de mieux les manager, votre agence Temporis vous propose d’apprendre à mieux les connaître !

photo actu

Génération X : nés entre 1965 et 1979

Situés entre les baby-boomers et les millenials (génération Y), ils mettent la priorité sur leur carrière : leur travail est au cœur de leurs préoccupations.

Ayant du mal à s’adapter aux nouvelles situations, ils sont nombreux à préférer garder leur emploi pour éviter le chômage. Ils renoncent souvent à se réorienter, malgré l’épanouissement que cela pourrait leur apporter.

La génération X a un grand sens de l’autorité et de la hiérarchie. Ainsi, elle est fidèle à l’entreprise qui l’emploie. Cette génération assume des responsabilités, sait s’organiser et ose prendre des initiatives.

 

Génération Y : nés entre 1980 et 2000

Appelés également digital natives ou millenials, ils ont grandi avec les écrans d’ordinateur et les consoles de jeux vidéo : ils appartiennent à la première génération véritablement née avec Internet. Ils maîtrisent donc parfaitement les outils technologiques.

Impatients et réticents face à l’autorité, ils sont considérés comme instables car ils recherchent sans cesse la meilleure place : en ce sens, ils n’ont pas peur de se former et de se remettre en question pour faire évoluer leur carrière.

Cette génération a besoin de se sentir épanouie dans son travail et fuit la routine à tout prix. Très autonomes et sociables, les millenials apprennent facilement et s’adaptent vite. Leur envie d’entreprendre est réelle.

 

Génération Z : nés à partir de l’an 2000

Débrouillarde et connectée, la génération Z ne sait pas vivre sans la technologie et s’identifie à travers les réseaux sociaux. Internet est son principal outil de communication. Multi-identitaire, 70 % de cette génération est prête à travailler à l’international.

A cause des contenus courts et éphémères des réseaux sociaux, les jeunes de cette génération ont du mal à se concentrer. En effet, ils se dispersent vite et sont relativement défiants vis-à-vis de l’entreprise. La moitié d’entre eux a envie d’entreprendre un jour.

Selon les jeunes de cette génération, pour réussir, avoir un bon réseau est plus important qu’avoir fait des études. Ils ont le sens des valeurs et fonctionnent dans le travail en transparence totale.

Bien que différentes, ces trois générations sont également très complémentaires et ne peuvent avancer l’une sans l’autre. Pour bien les manager ensemble, être transparent semble primordial. L’organisation de projets en équipe s’avère également être une excellente idée.